Par défaut, un appareil photo est capable de capter davantage que ce que l’œil peut voir. Il est notamment sensible aux ondes infrarouges, et c’est seulement muni d’un filtre qu’il peut réaliser des images qui ressemblent à ce que perçoit le cerveau humain. Sur son appareil, Angèle Laissue a fait retirer ce filtre, comme pour mieux regarder la réalité en face. Ainsi, ses images rougeoient et traduisent une atmosphère embrasée, suffocante, et torride.