«Cette fois, on s’est dit: marre des règles à la con!» Il y a cinq ans, The Animen s’accomplissaient en rockers solides à Nashville, jurant leurs grands dieux que jamais ils ne dérogeraient à une loi d’airain: enregistrer une chanson, c’est le faire en une prise live, point! Aujourd’hui? Les Genevois décident du contraire, trouvant leur équilibre entre analogique et bits, session studio «à l’enseigne» et recours à des procédés modernes. Bonne pioche: leur troisième album vaut le détour.