Huitième album pour la bande de l'intrigant Paul Heaton, et toujours cette frustration de constater que l'excellent songwriter ne sort plus de ses sentiers rebattus, couchant sa voix touchante et ses textes au vitriol sur une pop acoustique à l'imaginaire assoupi. Orchestre de bal taillé pour le mélodrame à l'anglaise, The Beautiful South a le ventre de son ancienneté, et ce triste spectacle contredit les belles promesses qu'avaient fait naître ses premiers albums à l'amertume subtilement diffuse.