POP. The Beta Band. Heroes to Zeros (Regal 598164/EMI)

Troisième album du quatuor écossais, Heroes to Zeros confirme la primauté du Nord sur les destinées rock du Royaume-Uni. Toujours aussi singulièrement stimulante, la pop psychédélique du groupe continue de propulser dans la stratosphère ses hymnes cycliques et sautillants, ménageant ce qu'il faut d'expérimentation sonore pour éviter la redite ou l'ennui. Recentré sur un format de chanson un rien plus traditionnel, le groupe emmené par l'impassible Steve Mason trouve ici l'alchimie parfaite entre son désir de marier les univers sonores les plus hétéroclites et le souci d'offrir des couplets immédiatement roboratifs. Entre guitares folk, claviers funky, carillons enchanteurs et cuivres de péplum, l'esprit initial du Beta Band, nourri de collages hip-hop et de folk planant, se mue en une pâte sonore cohérente et savoureuse. Le producteur anglais Nigel Godrich, complice en miracles sonores de Beck, Radiohead ou Air, y est sans doute pour beaucoup. Réputé pour sa manière élégante de célébrer les propriétés oniriques de ses clients, l'homme aplanit quelque peu les cahots et carambolages de cette musique éruptive, conférant une épaisseur nouvelle à la fantaisie proliférante des quatre d'Edimbourg. De quoi offrir enfin à sa pop irrésistible et hantée la reconnaissance tout public qu'elle mérite.