Genre: Pop
Qui ? Beirut
Titre: The Rip Tide
Chez qui ? (Pompeii Records/Irascible)

De l’enfant prodige, qui à 18 ans a su émerveiller le monde avec les volutes instrumentales de Gulag Orkestar (2006), on ne trouvera peut-être plus l’essence. Zach Condon, seul maître de Beirut, s’est perdu en route dans les deux albums qui ont succédé, noyé par des sophistications souvent brouillonnes et de productions excessivement léchées. The Rip Tide redresse en partie seulement le cap, en retrouvant par intermittence les fulgurances des débuts, les tonalités moins surfaites et les compositions riches et foutraques qui ont fait sa fortune autrefois. Pourtant, on n’échappera pas ici à l’effet de redite qui se dégage d’une esthétique originale il y a cinq ans (mélange de traditions mexicaines et balkaniques) et très peu surprenante aujourd’hui.