Rainer Maria Rilke est né à Prague le 4 décembre 1875: c'est cet anniversaire que la ville de Sierre a choisi de célébrer par un festival de trois jours. L'écrivain entretenait des liens privilégiés avec le Valais puisqu'il a vécu ses dernières années dans le petit château de Muzot que le mécène Werner Reinhardt avait acheté pour lui. Dans ce cadre, il a terminé les Elégies de Duino et les Sonnets à Orphée. Ce rôle d'Orphée, le poète l'a assumé lui-même, son œuvre est devenue pour des générations de (jeunes) lecteurs un précieux viatique, un guide sur les chemins de la vie et de la mort. Il n'est pas certain qu'il aurait vraiment voulu remplir cette fonction initiatique et apparaître comme le prophète d'une religion nouvelle, lui qui écrivit: «Dieu est la plus ancienne œuvre d'art. Il est très mal conservé…». Mais tout se passe comme si sa poésie avait pour beaucoup «pris la place du vide laissé par les religions institutionnelles». C'est en tout cas l'avis de Gérard Stieg, responsable de l'édition de Rilke dans la Pléiade, qui donnera samedi une conférence en allemand sur la géographie du poète: Paris, la Russie avec Lou-Andreas Salomé, Duino près de Trieste, l'Egypte et, bien sûr, le Valais. Les rapports complexes et conflictuels avec Rodin, dont il fut le secrétaire, seront évoqués par Rachel Béhar. Le président de la Société Rilke à Berne, Rätus Luck, dévoilera une dimension occultée par l'approche romantique: l'humour de l'écrivain.

Un regard caustique absent des textes les plus célébrés: les Lettres au jeune poète ou Le Chant d'amour et de mort du Cornette Christophe Rilke qui seront donnés en spectacle ce week-end à Sierre. Le metteur en scène Henri Mariel propose une lecture de la magnifique correspondance entre Marina Tsvétaéva, Boris Pasternak et Rilke, intense et étrange. Il a également composé un «opéra de poche» sur une musique originale de Gérardo Jérez Le Cam à partir des lettres envoyées entre 1903 et 1908 à un jeune homme en détresse et qui ont rassuré des générations. Il y a mêlé des extraits des Cahiers de Malte Laurids Brigge et du Livre de la pauvreté et de la mort, un texte que Rita Gay a également choisi de donner en lecture-concert avec le soprano Stéphanie Burkhard. Rilke y développe une éthique quasi-franciscaine de la pauvreté des campagnes en opposition au dénuement moral des habitants des grandes villes.

Guillaume Béguin et Stéphanie Campanile se sont confrontés aux Elégies de Duino, poèmes qu'on compare aux Sonnets de Michel-Ange et qui reflètent les sentiments ambigus du poète face à la psychanalyse qu'il redoutait et qui le fascinait. La voix de l'inconscient chante aussi dans La Princesse blanche, le texte le plus théâtral de Rilke. Anne Salamin a choisi de jouer avec la vidéo pour évoquer la côte ligure et les jeux de miroir qui forment le décor de ce dialogue onirique fortement chargé d'érotisme, dédié à la tragédienne Eléonora Duse. Les voix et les images tissent la figure d'un seul personnage en quête d'une mort qui se confond avec le destin, thème récurrent chez le poète.

Même si l'auteur jugeait sévèrement le mélange de lyrisme et d'épopée du Chant de l'amour et de la mort du Cornette Christophe Rilke, l'histoire du jeune porte-drapeau, tombé tout seul dans la bataille après une nuit de bonheur, reste un de ses textes les plus émouvants. Anne Salamin a choisi cinq voix de femmes pour évoquer le chœur de celles, mères et fiancées, qui attendent au loin. Cet oratorio sera même donné devant le château de Muzot, dimanche à 6 heures, au lever, espérons-le, du soleil.

Les quelque 200 rendez-vous de ce festival ont largement de quoi remplir un week-end mais on peut joindre l'agréable à l'agréable en ajoutant au programme une visite au «Sommerevent» organisé le 19 et le 20 août par la fondation du château de Loèche. Un événement qui réunit quatre artistes: l'architecte Mario Botta qui exposera ses «visions», la styliste Christa de Carouge dont les modèles défileront sous les voûtes, l'écrivain Thomas Hürlimann, pour une lecture en allemand, et le grand maître du land-art Richard Long que le paysage du Valais a inspiré. Avec à la clef grillades, raclettes et promenades, dont une au festival Rilke, justement! Nous reviendrons dans une prochaine édition sur l'exposition de Richard Long qui dure jusqu'au 3 octobre.

Festival Rilke: Office du Tourisme tél.: 027/ 455 85 35 ou www.sierre.ch/ festival-rilke.

Sommerevent Schloss Leuk: Rens. au tél.: 079 637 50 1.