Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Théâtre, danse, musique: nos conseils

Romeo Castellucci. Le metteur en scène et acteur italien s'approprie L

Romeo Castellucci. Le metteur en scène et acteur italien s'approprie L'Enfer de Dante. L'artiste, fondateur de la compagnie Societas Raffaello Sanzio, guide une cinquantaine d'acteurs et danseurs dans les gouffres. Cette fresque musicale mais sans mots a impressionné au Festival d'Avignon (Forum Meyrin, du 5 au 7 septembre).

Jan Lauwers. Le metteur en scène flamand est l'invité régulier des festivals européens. Dans son Bazar du homard, huit acteurs danseurs donnent corps à nos effrois. Des illuminations fantasques et graves en cascade (Théâtre du Grütli, du 7 au 9 septembre).

Stanislas Nordey. Le metteur en scène français monte Incendies, pièce-fleuve du Libano-Québécois Wajdi Mouawad, l'un des auteurs les plus passionnants du moment. Un frère et une sœur jumeaux enquêtent sur leur mère, dans un pays en ruine. Trois heures qui bouleversent (Théâtre du Grütli, du 31 août au 2 septembre).

Marco Berrettini. L'un des chorégraphes les plus farceurs et touche-à-tout de sa génération imagine un périple dans la forêt amazonienne. Dans son Freezao/Defreezao, deux danseuses jouent les reines de beauté brésiliennes (Salle des Eaux-Vives, du 10 au 12 septembre).

Marielle Pinsard. L'artiste lausannoise épingle les tics d'une bourgeoisie aux aspirations bohèmes. Avec Nous ne tiendrons pas nos promesses, elle signe un vaudeville annoncé dévastateur (Théâtre Saint-Gervais, du 30 août au 4 septembre).

Luluxpo/Babinou. Une boum pour les enfants branchés dès 3 ans, ce dimanche de 17 à 20 heures. Un duo pink électro invite à la danse dans la salle du Palladium rebaptisé Manitoba. Limonade, bonbons et gâteaux sont prévus.

La Bâtie-Festival de Genève, jusqu'au 13 septembre; http://www.batie.ch et 022/738 19 19.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps