Changement de génération chez Caecilia. C’est le quadragénaire bâlois Thomas Jung qui reprend la direction de la vénérable institution genevoise. Une belle nouvelle pour l’incontournable agence classique, qui décompte soixante-deux ans d’existence.

Créé en 1958 par la charismatique Louise-Antoinette Lombard, l’organisme promoteur de concerts et d’artistes est rapidement devenu un pilier de la vie musicale romande. Quand Pedro Kranz en reprend les rênes en 1964, Caecilia monte encore en grade, avec les plus grands musiciens et orchestres programmés à Genève, puis Zurich. Les séries des Grands Interprètes et de musique de chambre offrent le meilleur.