L’automne dernier, peu avant la seconde fermeture des salles, Thomas Vinterberg répondait via Zoom aux questions du Temps. «Les cinémas sont actuellement ouverts au Danemark, nous expliquait-il, et ce qui est assez incroyable, c’est que je n’ai jamais vendu autant de billets de ma carrière. A l’heure du confinement, de la contamination et de la mort, le film aurait pu paraître déplacé; mais c’est le contraire qui s’est produit, comme si les gens avaient besoin d’un film qui célèbre dans le fond la vie. Certains spectateurs sont allés le voir trois ou quatre fois.»