Gottlieben est connu pour sa gastronomie et ses biscuits fourrés. Mais ce petit village aux charmantes maisons à colombages perché tout au bout de la Thurgovie, là où le Rhin se jette dans le lac de Constance, a aussi attiré de grands écrivains qui sont venus y vivre la bohème. Entre 1902 et 1905, Rainer Maria Rilke et Hermann Hesse se sont retrouvés chez Emmanuel von Bodman. Ce poète et dramaturge, né en 1874 et mort en 1946, aura passé sa vie dans sa splendide demeure datant du début du XVIIIe. Après lui, sa veuve Clara y restera encore quarante ans. Après son décès, la propriété a été laissée à l'abandon et à la décrépitude pendant dix ans. Jusqu'à ce que des citoyens bien intentionnés décident de la restaurer après avoir créé la Fondation Bodman.

Aujourd'hui, c'est chose faite: la demeure ouvrira officiellement ses portes le 8 avril pour devenir une maison du livre et de la littérature. A son rez-de-chaussée, on trouve un atelier de reliure. A l'étage, le cabinet de travail de von Bodman est devenu musée, précédé d'une salle d'exposition. De plus, la fondation a confié à l'écrivain Jochen Kelter, secrétaire de l'association d'écrivains du Groupe d'Olten et responsable de la littérature auprès de la Fondation pour la culture du canton de Thurgovie, la tâche d'animer les lieux pour les transformer en une véritable maison de la littérature.

Sous les poutres centenaires du toit se dérouleront ainsi colloques, lectures et autres vernissages de livres. Trois fois par année, un écrivain sera accueilli – pendant deux mois – en résidence. Le premier, choisi par le Groupe d'Olten, est le Palestinien vivant à Genève Fawzi Mellah, qui arrivera à la mi-avril. Le deuxième sera désigné par Pro Helvetia, le troisième probablement par l'Université de Constance, un des buts de Jochen Kelter étant de stimuler les échanges par-delà la frontière avec l'Allemagne.

En collaboration avec les Maisons littéraires de Zurich et de Bâle, Gottlieben accueillera aussi en juin trois écrivains coréens. En septembre, trois poètes viendront avec leurs traducteurs – également poètes – et donneront des lectures dans le Théâtre de Constance. Enfin, les Frauenfelder Lyriktage se dérouleront désormais à Gottlieben, qui risque bien de vivre une nouvelle bohème.

Ouverture de la Maison littéraire Bodman le 8 avril.

Fête et vernissage de l'exposition «Emmanuel von Bodman und die Gottlieber Künstlerkolonie 1902-1905» dès 11 h. Gottlieben, Dorfplatz 1, tél. 071/669 28 47.