le temps des séries TV

Contenus à 80 milliards

En forçant le trait, on dira que Game of Thrones et True Detective valent 80 milliards de dollars. C’est le prix, a-t-on appris cette semaine, que le groupe Fox de Rupert Murdoch a mis sur la table pour acquérir Time Warner. Le conseil de ce dernier a refusé, mais l’entourage du magnat australien ne laisse aucun doute quant à sa volonté de persévérer. Dans la corbeille de Time Warner figurent CNN, les studios de cinéma Warner et les activités de télévision, à la fois la production et les chaînes The CW (détenue à 50% avec CBS) et surtout HBO, qui diffuse Le Trône de fer ainsi que la nouvelle anthologie policière à succès. Les analystes paraissent unanimes à juger que ce sont les contenus de TV qui suscitent avant tout l’appétit de Fox. Ils lui permettraient d’alimenter ses diverses plateformes avec des marques fortes, à commencer par Game of Thrones… Pour des raisons de règles antitrust, l’acheteur vendrait CNN – à Google, pronostiquent déjà des observateurs.

L’année passée, Rupert Murdoch a scindé son empire en deux parties: les journaux et Dow Jones d’un côté, le cinéma et les TV de l’autre. Placées sous la bannière 21st Century Fox, les opérations audiovisuelles représentent désormais le chouchou des investisseurs. Au sein du conglomérat Fox, les chaînes câblées rapportent des profits trois fois supérieurs au cinéma. Dans le même temps, Time Warner s’est séparée de ses tuyaux, en vendant ses positions dans le câble (LT du 17.05.2014), tout en cédant certains de ses magazines. Lors de sa dernière conférence de résultats, Time Warner mettait en avant les apports juteux de HBO, en pleine forme grâce au sport et à ses séries vedettes.

Une fusion Fox-Warner, les deux principaux groupes de divertissement du monde, bouleverserait puissamment le secteur. En cinéma, dans le champ de la production et avec la richesse inouïe des catalogues (Warner, Fox et TCM, Turner figurant dans le portefeuille de Time Warner), le nouveau groupe disposerait d’un poids considérable. En TV, une mainmise de Fox sur HBO peut laisser songeur, voire inquiéter. Mais la chaîne payante historique en a vu d’autres, et les mêmes soucis s’étaient exprimés lors de son absorption dans le groupe Warner. Ce que ces soubresauts capitalistiques racontent avant tout, c’est l’appétit des stratèges pour la fiction, cette génératrice toujours fiable de profits.