Cela fait suffisamment longtemps que les années 70 influencent la musique et le cinéma pour y voir autre chose qu'une simple mode du revival. Et le hasard n'a rien à voir dans la fascination exacerbée de notre époque, empêtrée dans la mondialisation, à l'égard d'une période considérée comme la dernière à avoir porté en elle des valeurs contestataires et un vrai projet de société, aussi utopiste qu'il puisse apparaître aujourd'hui. Ainsi, après La Parenthèse enchantée, Velvet Goldmine et le récent Presque célèbre, c'est au tour de Together, du Suédois Lukas Moodyson (Fucking Amal), de faire le point sur ces années charnières.

La musique d'Abba

Stockholm, 1975. Un groupe de marginaux vit avec ses gosses dans une maison communautaire, résistant à l'envahisseur petit-bourgeois. Mais lorsque Elisabeth arrive parmi eux, avec ses deux enfants, après avoir quitté un mari aussi machiste que brutal, la fragile harmonie se fissure peu à peu. L'introverti Göran commence à se rebeller contre les infidélités régulières de sa compagne Lena. Anna, fraîchement convertie au lesbianisme, cherche à séduire Elisabeth, alors que son ex-mari Lasse tente de résister aux avances de Klas, un homosexuel peu épanoui. Sous la pression de leur progéniture, les parents vont par ailleurs assouplir leurs interdits, laissant rentrer dans leur antre les hot-dogs, la télévision et la musique d'Abba.

Comédie douce-amère, Together épingle avec ironie les travers et les excès des années 70. Tempéré par une nostalgie qui n'évite pas toujours la caricature pittoresque, Lukas Moodyson montre l'évolution de ce groupe d'idéalistes, qui finissent par accepter leurs responsabilités d'adultes. L'enjeu principal du film tient d'ailleurs dans la recomposition d'une famille éclatée, celle d'Elisabeth, qui synthétise toutes les difficultés à maintenir une union communautaire. Et si sa mise en scène, singeant les effets stylistiques du documentaire (caméra à l'épaule, zooms épileptiques…), limite son intérêt cinématographique, Together n'en demeure pas moins sincère, affirmant in fine que c'est dans le plaisir ludique et non dans le dogmatisme politique que la communauté peut

Together, de Lukas Moodyson

(Suède, 2000), avec Lisa Lindgren,

Michael Nyqvist, Gustaf Hammarsten.