Déjà trente-sept ans que le Centre culturel suisse (CCS) s’est installé au 32-38 rue des Francs-Bourgeois, à Paris, dans un bâtiment du XVIIe du quartier du Marais. Un écrin somptueux composé de deux bâtiments, d’une cour intérieure pour laisser libre cours à la créativité contemporaine sous toutes ses formes – arts vivants et plastiques, musique, littérature… Dans deux mois, le bâtiment va fermer ses portes pour faire place à une rénovation nécessaire et souhaitée. En cause? La vétusté des lieux (chauffage déficient, absence d’ascenseur et d’accès pour les personnes à mobilité réduite), mais aussi «le besoin de changement lié à des pratiques culturelles qui sont elles aussi en pleine mutation», explique Philippe Bischof, directeur de Pro Helvetia, bailleur de fonds du CCS, en préambule à la conférence de presse organisée à Paris en fin de semaine. Il précise: «C’est une transformation importante pour ce centre qui est le seul de notre réseau à présenter des projets, les autres lieux n’ayant pas de structure.»