Le premier concert que BB King a donné à Montreux, c'était en 1979. Alors? Silence... Willy Leiser n'en a qu'un vague souvenir: «La plupart du temps, je rate les concerts, parce que je suis au bureau occupé à signer les derniers contrats. A cette époque-là, je crois que je n'avais même pas de moniteur.» L'homme des transactions financières, aux côtés de Claude Nobs depuis des années, est d'abord impresario et homme de radio. Et ami de BB King. Le concert qui reste fixé dans la mémoire de Willy Leiser est celui de 1968, au Victoria Hall de Genève. «BB King était à ce moment-là inconnu en Europe, un peu connu aux Etats-Unis et super-célèbre en Amérique noire. J'étais au premier rang. C'est moi qui étais allé le chercher à l'aéroport, je lui avais demandé un morceau, il a joué «Sweet 16» et me l'a dédié. Mais au moment où il a voulu citer mon nom, il ne s'en est plus souvenu. Alors il m'a appelé «Gospel Willy». Parce qu'ensemble, on a toujours davantage parlé de gospel que de blues, parce qu'on adore ça. Il y a deux ans, il tenait à me faire écouter ses 78 tours des années 60 stockés dans son MP3. Ça a duré plus de trois heures. Rarement vu un gars aussi généreux. Jamais un caprice. Même quand il n'y a pas la bonne eau minérale dans sa loge.»

«Mississippi Blues Boat with BB King», dimanche 14h30, concert lundi, Auditorium Stravinski, 20h30.