En lisant les nouvelles du Roumain Mircea Cartarescu, le lecteur a l’impression de découvrir un grimoire ancien, enluminé, un parchemin prophétique halluciné dont les pages seraient une peau vivante, pulsant et changeant d’aspect au fil de la lecture. Cette langue foisonnante (merveilleusement traduite par Laure Hinckel) nous entraîne dans une aventure métaphysique et poétique. Ce n’est pas un Borges ni un Swift qui a imaginé les cinq histoires de Melancolia: elles sont écrites par un auteur contemporain, Mircea Cartarescu, né en Roumanie en 1956 et enseignant la littérature à l’Université de Bucarest.