Ça y est: le calendrier indique juillet et, surtout, le retour des scènes. Le monde de la musique live et des festivals reprend enfin des couleurs, de quoi égayer son été… ou ses vacances scolaires. «A part du shopping et le Luna Park, pas grand-chose n’a été proposé aux 16-25 ans cette dernière année et demie», déplore Caroline Grondahl, directrice du Transforme Festival. Qui, justement, s’apprête à combler ce vide: facilitée par les derniers assouplissements sanitaires, la quatrième édition du rendez-vous genevois, conçu par et pour les jeunes, aura bien lieu en fin de semaine.

Lire aussi: Notre tableau de bord des festivals de l’été