A travers un noir et blanc étouffant, Blaise Harrison filme le quotidien morne et banal d’une bande de jeunes en errance dans les rues de Gex. En mettant l’accent sur les moments de creux, des balades à vélomoteurs en passant par les soirées devant la télé, il dresse le portrait d’une jeunesse consumée par l’ennui, vouée à répéter encore et toujours les mêmes gestes.

17 ans plus tard, Blaise Harrison reposera à nouveau sa caméra à Gex pour son premier long-métrage, Les Particules, dans lequel il retrouve la jeunesse, mais différemment : une jeunesse qui n’est plus la sienne.



Retrouvez notre interview de la responsable du bachelor cinéma de l’ECAL Pauline Gygax et notre dernier article À l'ECAL, la photographie à l'ère des machines

Cette vidéo est publiée par Le Temps dans le cadre de l’opération FOREVER STUDENTS, un partenariat avec l’ECAL à l’occasion du bicentenaire de l’école.