Ruben Östlund a été révélé à Cannes en 2014 avec Snow Therapy, son quatrième long métrage de fiction, ovationné dans la section Un Certain Regard. Le réalisateur suédois y racontait l’implosion d’un couple après que le père a lâchement abandonné femme et enfant au moment où une avalanche déboulait sur la terrasse d’un restaurant de montagne. Sans surprise, c’est en compétition officielle qu’on le retrouvait trois ans plus tard avec The Square, tragicomédie acide et cynique sur le monde de l’art contemporain et la médiocrité de l’espèce humaine – ou du moins d’une certaine classe se croyant supérieure. Le film est reparti de la Croisette avec une Palme d’or, ce qui lui vaut de revenir cette année avec la possibilité de réaliser un doublé, comme sept cinéastes jusqu’ici.