Alain et Cécile Costes (François Morel et Ornella Muti)

Unis depuis vingt ans, ils forment Un Couple épatant. Alain est patron d'une petite entreprise de haute technologie et Cécile enseigne dans un lycée. Le jour où son médecin Georges Colinet (Bernard Mazzinghi) lui apprend qu'il va devoir subir une opération, a priori bénigne, Alain décide de ne rien dire à sa femme. Erreur fatale, Cécile ayant tôt fait de sentir la gêne de son mari et de soupçonner qu'il lui cache une aventure. L'aide de Claire (Valérie Mairesse), la secrétaire d'Alain, s'avérant insuffisante, elle demande alors à Pascal Manise, le mari policier d'une collègue du lycée, de le filer. De son côté, se sentir suivi et trouver des inconnus dans leur chalet n'est pas de nature à rassurer Alain… On l'aura compris, Un Couple épatant est un vaudeville, léger comme une bulle de savon, qui doit beaucoup à l'idée de réunir Ornella Muti, la toujours belle enfant de la grande comédie italienne (Monicelli, Risi, Comencini), et François Morel, l'un des ex-Deschiens de Canal +.

Bruno Le Roux (Lucas Belvaux) et Jeanne Rivet (Catherine Frot)

La Cavale, c'est celle de Bruno Le Roux. Révolutionnaire condamné pour actes de terrorisme, il s'évade après quinze ans de prison sans se rendre compte que dehors, beaucoup de choses ont changé. Son premier but est de faire la peau à Jacquillat (Patrick Descamps), le parrain local et ancien allié qui a causé la perte de son groupe. Avec la police et le «milieu» à ses trousses, Bruno n'irait pas loin sans Jeanne Rivet, une ancienne camarade de lutte. Professeure dans le même lycée que Cécile et Agnès Manise, Jeanne s'est depuis rangée en se mariant avec Francis (Olivier Darimont), à qui elle a caché son passé. Mais elle pense avoir une dette envers cet homme qui ne l'a jamais «donnée», même si elle se sait surveillée par la police… Thriller enrichi d'échos politiques, Cavale prend corps à travers Lucas Belvaux lui-même, excellent dans un rôle très physique, et l'étonnante Catherine Frot (Un Air de famille, La Dilettante) qui incarne Jeanne avec une gravité inaccoutumée: un «faux couple» qui fonctionne bien.

Pascal et Agnès Manise (Gilbert Melki et Dominique Blanc)

Enseignante et épouse de policier, Agnès Manise porte un lourd secret: elle est morphinomane. Jusqu'à présent, c'est son mari Pascal qui lui apportait la drogue nécessaire, mais ce flic un peu «ripou» se trouve soumis à un terrible chantage du truand Jacquillat: plus de morphine tant qu'il n'aura pas coincé et abattu Bruno Le Roux. Recueillie en manque dans la rue par ce dernier, elle va l'aider à son tour. De son côté, menant de front la filature d'Alain Costes pour la belle Cécile et l'opération pour coincer Le Roux, Pascal vit des jours éprouvants qui vont révéler sa fibre morale. Tiraillé de toutes parts, pourra-t-il sauver son couple? Après la Vie est un sombre drame où Dominique Blanc peut faire preuve de toute l'étendue de son talent. Mais mine de rien, c'est un Gilbert Melki à la fois opaque et attachant qui, après trop de comédies oubliables (La Vérité si je mens!), s'y impose comme le véritable rôle principal de la trilogie.