Björk, 43 ans

Björk, sur le plan de l'intégrité et de la création, reste une référence possible, voire une rivale, pour Madonna. L'Américaine récupère d'ailleurs certains de ses producteurs pour le disque Bedtime Stories.

Björk, petite pythie venue d'Islande, offre même la chanson-titre du disque à Madonna. Mais refuse de rencontrer la Ciccone dont elle redoute la vampirisation. Björk a réussi précisément là où Madonna échoue. Une réputation qui transcende les chiffres. Une aura impeccable d'artiste postmoderne.

Britney Spears, 27 ans

Il aurait fallu davantage qu'un baiser, même buccal, pour adouber Britney. En 2003, Madonna sent qu'elle doit affronter de jeunes chanteuses qui vendent davantage de disques qu'elle. Britney Spears, qui a fait de sa virginité une mythologie personnelle, ne ressemble en rien à la Madone des clubs gays. Ironiquement, l'ancienne se dit Maman Pop face aux Bébés Pop qui veulent la déloger.

Cinq ans plus tard, Britney s'est rasé la tête, tatouée, droguée. Elle multiplie les cures de désintoxication et les séances de tribunal pour récupérer ses enfants. On a presque oublié quelle enfant prometteuse elle fut un jour. L'important, c'est de durer, sourit Madonna.

Amy Winehouse, 25 ans

Elles partagent l'esthétique punk, trash, déglinguée de leur début respectif. Pour Madonna, le jeu avec les limites est un théâtre. Pour Amy, c'est une chute sans fin. La star du moment est en somme l'antithèse de Madonna. Une jeune fille d'un talent énorme dont la vie encombre la carrière. Face à la reine, une femme sans réel génie vocal, qui a su soumettre son existence à ses ambitions.