Un écrivain discret, un imaginaire inhabituel, une musique rebelle et une syntaxe singulière: Emmanuel Pinget, auteur genevois désormais installé à Berlin,  publie son troisième livre, chez un éditeur français cette fois, mais toujours aussi atypique, Louise Bottu. Après Epitaphes aux Editions Paulette (2010), recueil d’aphorismes donnant la parole aux résidents d’un cimetière, et Avant de geler aux Editions Hélice Hélas (2014), court roman racontant un homme troublé de voir son livre dans une librairie alors qu’il ne l’avait jamais publié, voici Tulipe Blues, road-trip burlesque qui suit les péripéties de deux livreurs d’une tulipe bleue géante.

La fleur est-elle un simple objet de décoration de luxe ou cache-t-elle autre chose? Près de Nancy, sur l’A31, le transporteur Big & José envoie deux de ses camionneurs, Claudio Talonne («celui qui se tait») et Perdic Poitidan Chozio («celui qui parle» et raconte cette histoire), livrer cette mystérieuse tulipe «d’un bleu jamais vu, encre glacée avec des reflets violacés», à un client non moins énigmatique. Une livraison «importante comme leur avenir».