Et si on vivait tous ensemble? demandait récemment un film affichant fièrement l’âge avancé de sa distribution (et au succès surprenant). Un nouveau concept? Voici déjà une sorte d’équivalent anglais. Indian Palace (alias The Best Exotic Marigold Hotel) ne réunit pas moins de sept retraités sous un même toit, même si la vie d’hôtel y a pris le pas sur l’idéal communautaire.

L’exotisme est l’autre attrait du programme. Combiné à des prix ridiculement bas, un attrait irrésistible pour ces personnes tombées sur l’offre d’un hôtel de Jaipur, dans le Rajasthan indien. Parmi elles, seul l’ex-juge Graham connaît le pays. Tous les autres vont s’y trouver confrontés pour la première fois, durant un séjour d’une durée indéfinie qui pourrait s’étendre au reste de leurs vieux jours.

Nostalgie coloniale? Plutôt inversion économique qui pousse des retraités aux moyens limités à s’exiler tandis que l’activité économique se délocalise progressivement. Le point de départ est pertinent, le film de John Madden (Shakespeare in Love, Captain Corelli’s Mandolin, The Debt), tiré d’un roman sentimental de Deborah Moggach (These Foolish Things, 2004) de loin pas assez impertinent. Comme comédie romantique troisième âge en revanche, il ne manque pas de charme.

Facilités pas rédhibitoires

Le «gag» est que l’hôtel en question n’est pas vraiment le palace vanté, mais une pension décatie que son jeune gérant (Dev Patel, de Slumdog Millionaire) espère bien relancer. Entre la veuve ruinée mais positive, la raciste venue se faire opérer à moindres frais, l’homosexuel en quête d’un amour perdu, le couple qui se déchire et les deux derniers en quête d’aventure sentimentale, chacun va devoir faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Malgré le typage, les clichés et toutes les facilités qui en découlent, les comédiens font ici la différence. Rien que pour assister aux derniers feux des doyennes Judi Dench et Maggie Smith, le film vaudrait déjà son prix d’entrée. Mais Bill Nighy et Tom Wilkinson ne sont pas en reste, dans des rôles plus surprenants.

Bref, avec son exotisme et son optimisme raisonnés, cet hôtel reste plutôt recommandable. Pas forcément pour un séjour durable dans nos esprits, comme La Route des Indes (David Lean) ou Chaleur et Poussière (James Ivory). Mais pour un moment de détente agréable, très certainement.

VV Indian Palace (The Best Exotic Marigold Hotel), de John Madden (GB/USA 2011), avec Judi Dench, Maggie Smith, Tom Wilkinson, Bill Nighy, Penelope Wilton, Ronald Pickup, Celia Imrie, Dev Patel, Tena Desae. 2h04.