Livres

La troublante confession d’un policier d’Anvers

Jeroen Olyslaegers fait revivre la ville flamande sous l’occupation nazie

C’est une longue confession d’un homme solitaire de 92 ans. Wilfried Wils s’adresse à son arrière-petit-fils… sans doute imaginaire. Mais comme toute sa famille l’a rejeté, il faut bien qu’il parle à quelqu’un. Il se déleste d’un lourd passé qu’il récite sans justification, sans contrition, sans excuses, mais dans les détails, même les plus effroyables. Septante ans plus tôt, Wilfried a 22 ans et l’âme d’un poète lorsque la ville d’Anvers est occupée par les nazis en mai 1940. Il s’engage dans la police flamande, qui deviendra complice de la déportation des juifs. En privé, le jeune homme côtoie aussi bien Barbiche Teigneuse, un collaborateur convaincu, que son meilleur ami Lode, un résistant qui cache un juif chez lui.

Lire aussi: Histoire d’un gentil SS