Michel Zendali roule en scooter dans les rues de Lausanne: tel est l'essentiel de l'extrait, présenté à la presse lundi, de Tard pour bar, le nouveau rendez-vous culturel de la TSR, un talk-show entre culture et société enregistré chaque semaine au Café du Bourg à Lausanne et qui cherchera, dès le 30 octobre, à secouer les producteurs de culture autant que la part culturelle, au sens large, de la vie quotidienne en Suisse romande. Détail évocateur dans cet extrait: le casque de l'animateur-agitateur en chef, n'est pas toujours attaché. Un détail qui veut dire beaucoup: outre Tard pour bar, la TSR proposera, ces prochains mois, une palette culturelle moins apprêtée que par le passé. Finie l'esthétisante et feue Illico, ou quand la télévision tentait de faire de l'art pour parler d'art, au risque de l'étouffer. Avec Tard pour bar, chaque jeudi vers 22h40, comme avec l'entier de son offre, la chaîne se pose, modestement, à la source de la création et du débat. La littérature, les arts plastiques et le cinéma, qui n'a toujours pas d'émission malgré l'engagement important de la TSR dans le domaine (10 millions par an), trouveront là leur unique mais remuante plateforme, outre les journaux d'information.

Figure de proue d'un vaisseau généraliste, Michel Zendali, transfuge d'Infrarouge, se donnera la liberté, en sus d'un long et d'un court débat, de tester des chroniques et autres impertinences, avec, entre autres, les interventions de Valérie Paccaud et Duja, voix bien connues de Couleur 3 qui gagneront un visage. Dans la même logique de prise de risque - rouler sans attacher son casque -, Couleur 3, encore, est mis à contribution avec Judith Repond et Pierrick Destraz à l'enseigne de MusicOmax, le rendez-vous de la scène pop rock lancé il y a deux semaines sur TSR2 (le samedi à 16h). Et une improvisation identique, inhabituelle et plutôt admirable de la part d'une télévision, se manifestera du côté des arts de la scène, de l'opéra et de la musique classique: une fois par mois dès novembre, la tranche Préliminaires proposera des reportages de 26 minutes sur une création en cours; derrière l'intitulé Chut!, trois documentaires emmèneront les spectateurs dans les coulisses de la musique classique; enfin, parmi d'autres rendez-vous forts des fêtes de fin d'année, une actualisation des Caprices de Marianne par la cinéaste Elena Hazanov et le metteur en scène Jean Liermier, dans les rues de Carouge, fera l'événement le 30décembre.