Héritiers de l'afro. Grande soirée afro beat avec un hommage au regretté grand, immense Fela Kuti. Par son dernier fils, Seun Anikulapo Kuti, escorté de son groupe Egypt 80. Le batteur Tony Allen se joint à eux. Manu Dibango aussi. N'en jetez plus. Nuit noire. Vendredi 29 à 21h30.

Rattrapage de Paléo. Si vous les avez manqué sur l'Asse, un duo issu de ce que la chanson française dite nouvelle produit de meilleur: Jeanne Cherhal, la «godiche» de Nantes; et Vincent Delerm, charmant visiteur de nos petits quotidiens. Plus le cadeau bonux: Albin de la Simone, pote musicien des deux premiers, qui entame une carrière d'interprète. Nuit douce. Dimanche 31 à 20h30.

Avec un seul «n». C'est la seule. La seule à avoir vraiment gagné un vrai public après avoir fait les beaux soirs de la Star Ac'. On adore ou l'on déteste, mais Jenifer, c'est désormais tout de même un peu plus qu'un vieux reste de télé-crochet. Nuit médiatique. Mardi 2 à 20h30.

Du cru. On aime cette idée d'une soirée «Lyon rugit la nuit» pour une série de concerts variés, trip-hop, funk, chanson et reggae avec des artistes tous rhônalpins: Marie Cosmos, Tom Bad, Les Tit'Nassels, Babylon Circus et DJ Flore. Nuit… ben lyonnaise, quoi. Mercredi 3 à 20h.

Clôture. Grand éclat final avec une Suissesse, l'inénarrable Erika Stucky, avec ses compositions et ses reprises déjantées de B. B. King, Prince ou Queen. Auparavant, Agnès Jaoui aura chanté son amour de l'Amérique latine. Et le «Pan. Optikum» chapeaute le tout avec son spectacle de cirque magique. Nuit pyrotechnique. Samedi 6 à 19h.

Rens. «http://www.nuits-de-fourviere.org»