Jeff Martin d’Idaho cite volontiers Joy Division et The Cure comme sources d’influences. Pour leur façon d’orchestrer le vide davantage que pour les gémellités musicales.

Les Américains d’American Music Club ou de Red House Painters et leur âme en peine Mark Kozelek, dont le parcours solitaire demeure remarquable, constituent de bons pendants folk-pop ou prolongements ténébreux d’Idaho.

Les tensions dramatiques, l’austérité et les lenteurs rock vertigineuses des Américains de Low peuvent également être une agréable antichambre d’Idaho.