Espagne

Un amour hors-norme

«Blitz» ou le désenchantement espagnol

Sur fond de crise économique et avec beaucoup d’humour, David Trueba signe avec Blitz une histoire d’amour hors-norme, délicate comme une brise. David Trueba est régulièrement dans les meilleures ventes en Espagne. C’est avec Savoir-perdre en 2010 que le public francophone l’a vraiment découvert. Blitz se lit vite mais laisse une empreinte douce-amère plus forte que ce l’on imagine en débutant la lecture. A l’image de ce que vit le narrateur, Beto Sanz. Architecte paysagiste de trente ans tout juste, il est à Munich pour présenter un projet à un concours international. Sa compagne, Marta, 27 ans, est avec lui. Plus pour longtemps. Le roman démarre par un sms ravageur. Marta a envoyé par erreur à Beto un message d’amour qui ne lui était pas destiné.

A partir de ce tsunami intime, David Trueba suit Beto dans les montagnes russes émotionnelles qu’il va emprunter. Errant à Munich, il se laisse consoler par Helga, une Allemande sexagénaire. La justesse de leurs scènes d’amour et de leur lien est l’un des points forts du livre. Mais plus encore, c’est la peinture, par petites touches, d’une génération perdue, égarée par la crise, désorientée par la douleur de ne pas pouvoir poursuivre l’héritage des parents, qui fait de Blitz, un livre à lire.

David Trueba

Blitz

Trad. De l’espagnol par Anne Plantagenet

Flammarion, 168 p.

3 étoiles

Publicité