Dans la vie de Micah Mortimer, la routine est réglée comme du papier à musique, même mélodie inexpressive du matin au soir dans un quartier paisible de Baltimore. Dans son appartement en sous-sol, en faisant du jogging, en voiture, au boulot ou avec sa petite amie, les habitudes et les manies de ce quadragénaire sont millimétrées, «impeccables». Pour chaque jour de la semaine, une tâche ménagère: l’aspirateur, les sols, la poussière, la lessive et les courses. Il est gardien de l’immeuble et loge ainsi gratuitement. En dehors de son quotidien domestique tout tracé, il a monté sa petite entreprise de dépannage informatique.

Lire aussi: Anne Tyler ou le sel de la vie