La tenue de l'exposition de Richard Long à Loèche-Ville est un événement. Or, ce type de manifestation pourrait être la norme. Pour autant que le lieu qui accueille l'exposition devienne un véritable Centre culturel avec des infrastructures dignes de ce nom. L'idée des autorités est de réhabiliter l'ancien château épiscopal, qui borde le sud du village et s'élève vis-à-vis de la tour du Rathaus, formant avec elle un ensemble architectural impressionnant. Pour ce faire, ils se sont adressés à Mario Botta. L'architecte tessinois a présenté son projet samedi, lors d'une fête sur place. Dans un premier temps, il se limitera à reformuler les espaces intérieurs, pour y aménager un foyer et trois grandes salles, les commodités et un ascenseur. Tout en discrétion. A l'extérieur par contre, Botta se propose de couronner la tour d'une coupole de verre.

Lorsqu'on lui demande s'il veut rivaliser avec la proposition de Norman Foster pour le Reichstag de Berlin, l'architecte tessinois répond malicieusement qu'il ne le fait que dans les très modestes proportions helvétiques. L'option a déjà reçu les préavis favorables des commissions concernées. Et la population compte sur cet emblème pour illuminer leur cité la nuit. Dans une seconde étape, Botta installera deux grandes salles polyvalentes avec foyer, cuisines et vestiaire dans le sous-sol de l'esplanade reliant le château épiscopal et le Rathaus.

La première étape est devisée à 10 millions. La seconde de même. Une fondation a été mise sur pied, présidée par l'ancien conseiller national argovien Ernst Mühlemann. Lequel s'est plu à relever que 6 millions ont déjà été réunis pour la première étape, qu'un autre million pourrait l'être rapidement et qu'une grande institution nationale et publique pourrait faire l'appoint.

Ph. M.