Sexes

Un centre d’art chaux-de-fonnier propose un «Plan Q»

Le Quartier général, inauguré en février dans les anciens abattoirs de la ville, a programmé une semaine de performances pour aborder les nouvelles questions de sexualités et de genres avec humour

Un été chaud, et drôle, à La Chaux-de-Fonds

Festival Quartier général, nouveau centre d’art contemporain, propose une «Semaine du Q»

Un Plan Q en marge d’une exposition consacrée à l’art digital? Non, Le Temps n’a pas décidé de chroniquer les activités des sex-shops. Il y a du second degré dans la manifestation proposée du 24 au 28 juin par le Quartier général, ou QG, nouveau centre d’art ouvert en février à La Chaux-de-Fonds. Tout cela est lesté d’une bonne dose d’humour, au service d’un militantisme plutôt joyeux pour une sexualité positive et non hétérocentrée, pour reprendre quelques-uns des mots employés par Léa Marie D’Avigneau, principale organisatrice de l’événement.

Elle décrit avec enthousiasme quelques-unes des performances de la soirée de vendredi, trouvées à travers toute la Suisse grâce à un appel à projets lancés sur les réseaux sociaux mais aussi au festival de performances Act, à Berne. Dunia Miralles proposera aux messieurs de s’asseoir dans un fauteuil gynécologique. Morgane Erpen détournera la fonction du Glory Hole, ce trou dans une cloison permettant divers jeux voyeuristes. Effi Mer sortira transformé(e) de sa chrysalide de scotch. Colin Raynal jouera avec un aspirateur: suçons et bondage au programme. Les Tank, de toutes jeunes performeuses, combinent jeu de cartes et écriture d’un texte en direct. Le collectif Chattes-ô-vent privilégiera l’ouïe et fera écouter aux participants des textes les yeux bandés. Lectures aussi avec le collectif Starly, qui fera entendre Virginie Despentes et des textes queer.

Eustache McQueer

Bien sûr, ce genre de manifestations est assez dans l’air du temps. Ainsi, Léa Marie D’Avigneau reconnaît tout à fait une parenté avec la Fête du slip lausannoise. «Mais nous avons choisi de nous concentrer sur l’art performatif, précise-t-elle. Il y avait pour nous une sorte d’évidence puisque c’est une forme d’art centrée autour du corps.»

La soirée de samedi sera aussi musicale avec Eustache McQueer, une sorte de cousin pop décalé de Conchita Wurst. C’est à Yannick Lambelet qu’on doit cette piste sonore et ludique. Il est aussi le commissaire des deux expositions du moment au QG.

Ouverte fin mai déjà, et se prolongeant jusqu’au 5 juillet, Monsieur l’ordinateur réunit les œuvres d’une dizaine d’artistes appartenant à la génération post-internet. C’est-à-dire qu’ils succèdent à ceux qui ont «virtualisé» l’art pour le faire vivre sur le Net. Eux, qui sont nés dans la culture digitale, redonnent une matérialité à ce monde virtuel, dans des formats qui restent numériques mais qui peuvent aussi être de l’ordre de la peinture ou de la sculpture.

«Certains artistes exposés abordent la question du genre et de la sexualité. C’est en discutant de cela, et du nom du lieu, le QG, que nous avons eu l’idée de ce Plan Q», explique-t-il. Il a imaginé une nouvelle exposition développée à partir de la première, mais plus thématisée. «Il n’y aura pas de porno pur et dur», nous assure-t-il avec une heureuse spontanéité. Il reste que les précautions d’usage pour le jeune public, en dessous de 16 ans, seront de mise.

Semaine du Q, Quartier général, Plan Q, anciens abattoirs, rue du Commerce 122, La Chaux-de-Fonds. Me 24 et je 25 juin, 14h-17h; ve 26 16h-19h; sa 27 et di 28 11h-17h. Plan Q, soirée de performances, ve 26 juin, 18h-23h. www.q-g.ch

Publicité