Caroline Coutau, directrice des Editions Zoé à Genève, était à Paris jeudi et vendredi pour recevoir le Prix des lectrices de Elle, catégorie document, décerné à La Maison de Sugar Beach, l’autobiographie de la journaliste libérienne, Helen Cooper (lire ci-dessus). «Les 200 membres du jury nous ont dit combien elles avaient été captivées par leur découverte du Liberia à travers ce livre. Elles ne connaissaient presque rien de l’histoire incroyable et tragique de ce pays.»

La Maison de Sugar Beach est arrivé sur le bureau de Caroline Coutau par le biais d’une précieuse alliée, une scout dans le jargon, c’est-à-dire une guetteuse: Regula Locher est chargée par Zoé de déceler les perles pour leur collection Ecrits d’ailleurs, spécialisée dans les textes d’auteurs anglo-saxons des Caraïbes et d’Afrique. «Ces auteurs à la double culture développe une langue métissée très riche et créative. Un défi toujours pour les traducteurs», précise l’éditrice.

Après le Prix Femina étranger en 2009 pour Maurice à la poule de ­Matthias Zschokke, ce deuxième prix français donne un nouveau coup de projecteur sur la maison d’édition: «Cela assoit notre présence en France, essentielle pour nous.» Tiré au départ à 2000 exemplaires, tous écoulés, La Maison de Sugar Beach est retiré à 7500 exemplaires.