Livres

Un cri de colère de Tabucchi, interrompu par sa disparition

En trois langues, la dernière nouvelle de l’écrivain italien dit l’absurdité de la guerre coloniale

Ce petit livre trilingue et posthume rassemble les pôles culturels d’Antonio Tabucchi (1943-2012): l’italien de Pise, Florence et Sienne, sa langue originelle; le portugais de son épouse, Maria José de Lancastre, avec laquelle il a traduit tout Pessoa avant d’écrire Requiem directement dans cette langue; et le français qu’il parlait parfaitement, lui qui aimait tant séjourner à Paris, comme le montre une belle photo prise sur les quais.

Lire aussi: Jérôme Meizoz: «Antonio Tabucchi, l’Histoire est une tempête»