Un dernier week-end en attendant le dégel

De la danse et du rock, de l’electro et du théâtre, de la performance et de la world… Antigel bouclera dimanche soir son programme transdisciplinaire et boulimique qui a, entre autres, transformé une halle CFF vouée à la destruction en mégadisco sans train-train.

Le Grand Central, justement, accueille samedi, en collaboration avec Motel Campo, une soirée Detroit Generation. Mike Huckaby, Alden Tyrell, Scott Ferguson, Oram Modular

viendront ainsi rappeler aux Genevois que Motor City est bien le berceau de la deep house et de la techno (samedi 7 février, Grand Central, Pont-Rouge Halle CFF, de 18h à 5h du matin).

Mais demain soir, c’est à la Cave 12 que le crochet s’impose. Histoire d’aller voir ce que les punk-rockeurs de Pere Ubu, 40 ans d’existence l’année prochaine, ont encore dans les guitares (vendredi 6 février, Cave 12, 22h30). Le même jour, mais deux heures avant, rendez-vous au Lignon. Après Tricky mercredi, la Salle des fêtes du Lignon recevra une autre légende du rock anglais avec la pop en chambre de Tindersticks (vendredi 6 février, 20h30). Pour TV on the Radio, par contre, c’est râpé. Le groupe américain a dû annuler toute sa tournée. Il est remplacé samedi soir par Benjamin Clementine. Ce n’est pas exactement le même genre, mais c’est très bien aussi (samedi 7 février, Salle des fêtes du Lignon, 20h30). Pour finir en beauté, Antigel se lance dans un dimanche campagnard. Le festival se déplace à Chancy, dès 13h, le coin le plus Far West du canton. Total Country.