Photographie

Un duo féminin a été primé à Arles

Paulien Oltheten reçoit le Prix du jury et Wiktoria Wojciechowska celui du public au festival des Rencontres de la photographie d’Arles

C’est un peu la Défense sans défense, livrée aux regards. Paulien Oltheten a choisi le quartier de la finance à Paris pour une immersion tout en subtilité. La série, présentée par la galerie des Filles du calvaire, lui a valu le Prix Découverte 2018 des Rencontres photographiques d’Arles. Doté de 15 000 francs à valoir sur des acquisitions, il a été décerné par un jury international composé notamment de la photographe Cristina De Middel et de la directrice du Musée des beaux-arts du Locle, Nathalie Herschdorfer.

Lire aussi: Zoom sur la photographie suisse à Arles

Photographies, vidéos et objets racontent le quotidien des habitants du quartier, loin des costumes-cravates et des buildings ripolinés. C’est une vieille dame qui regarde son reflet dans un miroir, un cercle de chaises pour témoigner d’une discussion qui vient d’avoir lieu, des dessins d’enfants et des cartes postales anciennes. Paulien Oltheten nous promène dans l’intimité d’une zone que l’on effleure habituellement en surface.

Une étrange beauté

Wiktoria Wojciechowska, elle, a obtenu le Prix du public, accompagné de 5000 francs. Défendue par la galerie Confluence, la jeune femme plonge le spectateur dans la guerre ukrainienne. Aux portraits de jeunes combattants inexpérimentés, magnifiques de picturalité, elle ajoute ses traces du conflit: champs de neige découpé par une tranchée, maisons détruites, véhicule carbonisé. Il n’y a ni présence humaine ni action, seulement les vestiges du drame… et une étrange beauté. Le travail sensible de la Suissesse Anne Golay, sur la ferme de son enfance, était également nominé.

Nos conseils: Rencontres d’Arles: les dix expositions à ne pas louper

Publicité