Cinéma

Un gros gâteau d’hystérie et de poncifs dans «Fête de famille»

Frères et sœur lavent leur linge sale lors de l’anniversaire de la grand-mère dans un débordement de larmes et de bons sentiments

La réunion d’individus unis par des liens familiaux, professionnels ou sociaux, agissant comme révélateurs de secrets refoulés, de jalousies et de dissensions, est une équation qui a inspiré de grands films – voir Festen, Un Conte de Noël, L’Invitation ou La Règle du jeu – mais aussi une ribambelle de petits navets paresseux. Fête de famille appartient sans conteste à cette seconde catégorie. Cinéaste inégal (Roberto Succo, Feux rouges, Vie sauvage…) visiblement en panne d’inspiration, Cédric Kahn pompe à gauche et à droite les figures et les clichés du genre pour apporter sa pierre à l’édifice avec cette Fête de famille bavarde, invertébrée et oiseuse.

Flambées d'hystérie

C’est l’anniversaire de la matriarche, Andrea (Catherine Deneuve, qui reprend grosso modo son personnage proche d’Un Conte de Noël) et tous ses poussins sont réunis autour de la table dressée dans le jardin de la belle vieille maison emplie de mille souvenirs et de l’écho des jeux de jadis, etc. Il y a les deux fils, Vincent (Cédric Kahn), celui qui a réussi dans les affaires, sa femme médecin et ses deux garçons affectueux; Romain (Vincent Macaigne, en glandeur et inadapté social, un rôle dans lequel il excelle), cinéaste expérimental, et sa toute nouvelle jeune compagne; Emma, la petite-fille, et son petit copain noir, élément exogène reconduisant le «fiancé de couleur» de Festen.

Pour que la fête soit totale, il ne manque que Claire, la sœur dingue et mère indigne d’Emma. Elle débarque sous la pluie et comme c’est Emmanuelle Bercot qui l’incarne, les torrents de larmes ruissellent parmi les flambées d’hystérie à se taper la tête sur la table. Disparue depuis trois ans aux Etats-Unis, la revenante veut de la thune pour un projet inconsistant. Frères et sœur s’invectivent sous l’œil peiné de la mère-grand, tandis que le grand-père laisse passer l’orage. Romain se défonce et défonce la voiture de son aîné. Des bijoux disparaissent comme dans Les Bijoux de la Castafiore. Et comme dans Un Conte de Noël (encore!), les gosses montent une pièce de théâtre, mais celle-ci est particulièrement fastidieuse.

Une scène de danse s’intercale gratuitement entre deux plats du repas du soir et après d’ultimes engueulades de force 10, c’est réconciliation générale autour du gâteau aux 75 bougies. Car après la pluie, le beau temps, sur la pelouse comme dans les cœurs.


Fête de famille, de et avec Cédric Kahn (France, 2019), avec Catherine Deneuve, Vincent Macaigne, Emanuelle Bercot, 1h41.

Publicité