Après Quartier des Bains et Art en Vieille-Ville, voilà un troisième regroupement de lieux d’art à Genève. Quartier de l’Etoile réunit 11 espaces très variés mais tous liés aux arts visuels, même si d’autres arts y prospèrent aussi. Ils sont situés à la confluence de trois communes – Genève, Carouge et Lancy –, autour du carrefour de l’Etoile, à qui ils ont emprunté son nom. Leurs responsables ont commencé à se rencontrer ce printemps et ils présentaient jeudi leur communication commune.

Il s’agit en effet de s’unir pour mieux se faire connaître, avec un carton qui sert de plan pour amener les visiteurs à saisir la nouvelle richesse de cette zone a priori peu propice à la promenade, des Ports Francs au stade de la Praille, de la route des Acacias à la pente du Grand-Lancy. Surtout, un site internet, encore appelé à se développer, permet déjà de faire connaissance avec chacun des lieux.

Portes ouvertes

Rien de plus officiel, pas de structure juridique pour réunir cette suite hétéroclite, tant par la variété des propositions que par celle des architectures qui les abritent. La Villa Bernasconi et son parc sont gérés par le Service culturel de Lancy. Les galeries sont logées dans d’anciens dépôts, à l’étage, sans pignon sur rue (Espace_L et Guy Bärtschi vers la Praille, Genev’Art­space, Simon Studer Art, Studio Sandra Recio et Jonathan Lahyani Fine Art aux Ports Francs). Motel Campo, qui allie salle de concerts aussi festifs qu’expérimentaux et ateliers d’artistes et de créateurs, occupe, avec l’aide de l’Etat, un ancien site industriel. Les résidences «Embassy of Foreign Artists» sont logées par le canton à la Maison Baron, sorte de castelet du XVIIIe siècle. A deux pas, inauguré en même temps, Piano Nobile a eu une longue vie au centre-ville avant de s’installer ici (lire LT du 12.10.2012).

Enfin, le Pavillon Sicli, et son spectaculaire voile en béton, permet au canton d’exposer ses projets architecturaux et urbanistiques, notamment ceux du projet de développement Praille-Acacias-Vernet (PAV), qui englobe justement le quartier de l’Etoile. Car c’est bien de cela dont il s’agit. Alors que le centre devient cher, les lieux artistiques, marchands ou plus alternatifs, misent sur une périphérie pleine d’avenir. Le schéma est connu, répété dans de nombreuses villes européennes comme américaines. En attendant la journée portes ouvertes de tout Quartier de l’étoile mercredi 12 décembre, il est déjà possible de profiter du week-end Genève Art contemporain des 10 et 11 novembre pour une première prise de contact. Ainsi que des deux jours de performances proposées par Piano Nobile ces vendredi et ­samedi. Tout est désormais sur un seul site.

www.quartieretoile.ch