Un rebelle. C’est ainsi que le Rijks a choisi de présenter le plus prestigieux de ses pensionnaires, le peintre de La ronde de nuit, à l’occasion des 350 ans de sa disparition survenue en octobre 1669. Au programme de l’exposition anniversaire Tout Rembrandt, tous les tableaux (22 au total) et dessins (60) du maître du siècle d’or néerlandais et 300 de ses plus belles estampes que conserve l’auguste institution amstellodamoise.

Une exposition d’une telle envergure est une première au Rijks, qui conserve la plus importante collection de Rembrandt au monde. Pour l’occasion, le traditionnel catalogue a été remplacé par une biographie de l’artiste né en 1606 qui avait pour ambition de devenir le plus grand conteur de l’histoire de l’humanité. «On a tendance à séparer le peintre de sa vie. Nous avons voulu relier les deux car ils sont indissociables. Connaître sa vie, c’est comprendre son œuvre», insiste Jonathan Bikker, l’auteur de la biographie et conservateur en charge des programmes de recherche au musée. La vie et l’œuvre se trouvent ainsi entremêlés tout au long du parcours de l’exposition, qui s’ouvre sur plusieurs dizaines de ses autoportraits.