Il faut se faire aux voix, d’abord. Celle de Mikael Blomkvist étonne; elle m’a paru un peu jeune pour l’image que je me faisais du héros de Millénium . Contraste habituel lorsque l’on découvre une adaptation, à l’image du physique des acteurs dans la version filmique. La radio atténue le choc, surtout quand la scénarisation est aussi brillante. Et comme dans les films, l’incarnation (ici, vocale) de Lisbeth est parfaite.

Jusqu’au 25 mars, France Culture a diffusé sa version du premier tome de la saga signée Stieg Larsson. On la trouve encore sur le site de la chaîne, et en podcast. Pari de taille pour la chaîne, qui produit ce genre de fiction depuis longtemps, mais qui voulait cette fois «ne pas avoir peur d’être populaire», indiquait une responsable dans nos colonnes (LT du 10.03.2011). Un habile montage des dialogues, de judicieuses ellipses enveloppées par la musique, des bruitages palliant le manque d’images font de ce feuilleton radio une belle aventure sonore. Une forme d’hommage aussi, pour les amateurs de séries TV. Je le signalais ici il y a une année, celles-ci font l’objet d’une querelle des origines entre les gens de cinéma, pour qui le septième art a enfanté le genre par la matrice des serials (lire ci-contre); et les spécialistes sérieux, qui relèvent le rôle prépondérant des dramatiques radiophoniques.

A l’heure du renouvellement de notre Samedi Culturel, cette démarche nous offre l’occasion d’un retour aux sources. Goûter cette technique des conteurs de radio, pour mieux retrouver les séries. D’ailleurs, le feuilleton TV Millénium , premier matériau des films, devrait bientôt sortir en DVD. Et l’on gardera désormais une oreille attentive à cette délicieuse case de France Culture.