Livre

Un Russe blanc face au nationalisme ukrainien

Les Editions des Syrtes republient «Ukraine, la vérité historique» d’Alexandre Volkonski, un aristocrate exilé qui pensait que l’Occident voulait affaiblir la Russie

Lectures

Un Russe blanc face au nationalisme ukrainien

En 1920 Alexandre Volkonski publiait un petit ouvrage intitulé Ukraine, la vérité historique, dont le titre constitue en soi un manifeste. Aristocrate en exil, ancien officier de l’armée tsariste, le prince Volkonski écrit dans un contexte politique qu’il perçoit hostile à la Russie, alors que le souvenir du traité de Brest-Litovsk signé en mars 1918 entre les Empires centraux et le gouvernement bolchevik russe, mais aussi de l’éphémère république indépendante d’Ukraine sont encore frais.

Une nation ukrainienne?

C’est l’époque où non seulement les pays Baltes, la Finlande, jusqu’alors partie de l’Empire russe, mais aussi la Pologne accèdent à l’indépendance: autant de mesures visant à affaiblir et isoler la Russie. Le propos du petit livre de Volkonski est de démontrer que l’idée même qu’il existe une nation ukrainienne distincte de la russe est une fable née de la combinaison du romantisme du XIXe siècle et de la propagande occidentale.

Ce point de vue prend à l’époque contemporaine un relief tout à fait particulier. En décembre 1991 l’URSS est dissoute, quelques mois après l’abrogation du Pacte de Varsovie. Contrairement aux engagements qu’aurait pris James Baker, alors secrétaire d’Etat américain, envers Mikhaïl Gorbatchev, les pays Baltes, anciennes républiques soviétiques, sont admis au sein de l’OTAN, de même que les anciens pays satellites de l’URSS. Pendant ce temps-là, l’Ukraine nouvellement indépendante peine à trouver son équilibre et devient la proie d’influences extérieures qui attisent ce même sentiment nationaliste que dénonçait le prince Volkonski il y a près d’un siècle.

Clin d’œil de l’histoire

On doit aux Editions des Syrtes à Genève, une maison spécialisée dans l’histoire et la culture de la Russie, d’avoir publié à nouveau le livre de Volkonski. Une préface très fouillée quoiqu’un peu ardue pour le profane, due à la plume de Jean-Pierre Arrignon, historien français spécialiste de la Russie, vise à permettre au lecteur contemporain de situer le livre de Volkonski non seulement dans le cadre historique complexe de l’histoire russe, mais aussi dans le contexte de la situation actuelle de l’Ukraine, toujours fluide.

Ce livre s’adresse certes à un lectorat au fait de l’histoire de la Russie mais, au-delà, à tous ceux qui s’intéressent aux événements contemporains, par-delà ce que peuvent en dire les médias.

Publicité