L'Association suisse des musiciens (ASM) fête donc ses 100 ans. Selon son président, Roman Brotbeck, elle se porte très bien: «Bien sûr, nous avons vécu des bagarres, glisse-t-il. Mais nous avons réussi à rester unis, nous n'avons pas connu de schisme.» L'ASM, qui compte 850 membres, est chargée de promouvoir la musique suisse. Pour ce faire, elle édite Dissonance, excellente revue spécialisée et disponible en allemand et en français. Et elle organise, depuis les origines, une grande Fête annuelle de la musique qui se déroule à chaque fois dans un lieu différent. Car, avant l'arrivée de la radio, son but était de promouvoir la musique partout en Suisse. Aujourd'hui, l'ASM tente de toucher le public qu'il rencontre lors de sa Fête par un moyen différent. Ainsi, en Engadine, elle a développé un projet d'initiation à la musique destiné aux écoles. En 1997, à Genève, elle avait organisé ses manifestations dans les rues.

Son président le plus prestigieux a été le chef d'orchestre et mécène Paul Sacher, décédé l'an dernier. En 1998, il avait décidé d'organiser une grande exposition retraçant un siècle de musique en Suisse pour célébrer les 100 ans de l'ASM. Réalisée aujourd'hui par des historiens travaillant dans la Fondation qui porte son nom, elle comprend pour la plupart des documents qui appartiennent à sa collection. On y découvre ainsi des photos et d'extraordinaires partitions originales de Honegger, Marescotti ou Martin. Construite thématiquement, elle raconte l'histoire de la composition musicale en Suisse selon les écoles, les influences et les genres, consacre un volet aux célèbres exilés, un autre au rapport avec la scène et un à la persistance – particulière à la Suisse – de la musique populaire et folklorique dans la musique contemporaine. L'exposition est accompagnée d'un riche catalogue et d'enregistrements que l'on peut écouter sur place et qui devraient faire l'objet d'une édition sous forme d'un coffret de quatre CD.

S. F.

Entre Denges et Denezy, une exposition de la Fondation Paul Sacher, salle communale de Saint-Maurice, jusqu'au 3 septembre.