C’est un Picasso absorbé et pensif qui nous accueille à l’entrée de l’exposition. Regard brillant surmonté d’une mèche de cheveux noirs, on lit dans ce portrait photo de 1915-1916 toute sa détermination, mais aussi une inquiétude sourde, une angoisse: celle de l’étranger vivant dans une France en guerre travaillée par ses tensions, et méfiante vis-à-vis des immigrés et des exilés.