Genre:

Maurice Tillieux est un des tout grands de la bande dessinée belge d’après-guerre, même si le grand public se souvient moins de lui que des Franquin, Morris ou Peyo, qui étaient ses amis. Une splendide biographie en images vient rappeler la vie et l’œuvre prolifique de cet aventurier dans l’âme, mais que les circonstances ont vite rivé à sa planche à dessin. Une fugue avec un copain qui tourne court, les deux jeunes passagers clandestins étant découverts au fond d’un cargo avant l’appareillage vers l’Amérique, une carrière maritime avortée pour raison de guerre mondiale, le voilà qui s’improvise écrivain de romans policiers, puis auteur de bande dessinée, lui qui ne sait pas tenir un crayon… Mais, équipé d’une admiration sans bornes pour Hergé, dont il s’inspire «honteusement», voici l’autodidacte qui construit une carrière chaotique, mais féconde, avant de succomber à un accident de la route en 1978, à 56 ans.

Tillieux livre de nombreuses histoires réalistes ou humoristiques pour plusieurs revues pour enfants au lendemain de la guerre, dont Heroïc Albums, où il crée son personnage de Félix. En 1956, il lance le détective privé Gil Jourdan pour le journal Spirou. Humour, intrigues rebondissantes, dessin fluide au mouvement et aux cadrages hors pair, amour du calembour et des belles bagnoles, dialogues à la Audiard, ses histoires font tilt. Il sera aussi scénariste pour bien des dessinateurs de Spirou, notamment pour Tif et Tondu et La Ribambelle.

Digne des plus belles éditions d’art, cette publication du galeriste parisien Daniel Maghen bénéficie d’une qualité de reproduction des documents irréprochable et d’une impression somptueuse, sur différents papiers choisis, y compris les calques sur lesquels l’auteur donnait ses indications de couleurs et les feuillets d’un format différent insérés dans la reliure. Un pan entier de l’histoire de la BD franco-belge renaît au fil de ces pages magnifiques.

Heroïc. Biographie en images de Maurice Tillieux, Editions Daniel Maghen, 336 p. Env. 103 fr.