«Large Coca-cola». La toile noir et blanc était l’une des principales pièces proposées par Sotheby’s aux enchères d’art contemporain, qui succèdent aux ventes impressionnistes de la semaine dernière. Elle était estimée entre 20 et 25 millions de dollars. Au total, le marchand d’art a réalisé 222,4 millions de dollars de recettes, au-dessus de son estimation haute. 90% des 54 lots ont été adjugés, et quelques records ont été réalisés, sans aucun résultat véritablement époustouflant.

Une toile de Mark Rothko, datée de 1955 et évaluée entre 20 et 30 millions de dollars, a été emportée à 22,4 millions de dollars par un acheteur «asiatique», ont indiqué les responsables de Sotheby’s, qui n’ont pas mieux précisé la nationalité de l’acquéreur.

«Six lots ont été vendus pour plus de 10 millions de dollars, nous sommes très satisfaits des résultats», a souligné Tobias Meyer, directeur du département d’art contemporain chez Sotheby’s, qui a conduit la vente de mardi soir dans une salle comble où l’on croisait aussi bien le couturier italien Valentino que l’artiste japonais Takashi Murakami.

A l’entrée de la salle des ventes, des bouteilles de Coca-cola étaient distribuées – gratuitement – aux collectionneurs et aux journalistes. Parmi les ventes remarquables de la soirée, une araignée en bronze de taille moyenne de la Française Louise Bourgeois, décédée en mai dernier à 98 ans, a été adjugée près de 3,5 millions de dollars, nettement au-dessus des 600-800 000 dollars attendus.

Dans la série «pop art», très présente dans les enchères d’art contemporain de cet automne à New York, un «Ice-cream Soda» de Roy Lichtenstein s’est vendu 14 millions, dans la fourchette prévue. En revanche un superbe «Figure in Movement» sur fond orange de Francis Bacon, peint en 1985 et estimé entre 7 et 10 millions, a trouvé preneur à 14 millions de dollars.

Une autre toile d’Andy Warhol, «The Last Supper», inspirée de la célèbre fresque «La Cène» de Léonard de Vinci, estimée entre 4 et 6 millions, a été adjugée 6,8 millions. Commentant le succès que rencontrent immanquablement les œuvres d’Andy Warhol, Tobias Meyer a déclaré qu’«Andy était devenu une icône du désir mondial».

Un «Matrosen» (Sailors) de Gerhard Richter a également nettement dépassé les estimations (6-8 millions) et a été adjugé pour 13,2 millions. De même pour un «Montauk III» de Willem de Kooning, emporté pour 9,9 millions, au-dessus d’une estimation haute de 7 millions. La semaine dernière, lors des ventes impressionnistes, un tableau d’Amedeo Modigliani, «Nu assis sur un divan (La Belle Romaine)», avait été adjugé 68,9 millions de dollars, battant un record mondial pour l’artiste italien.