Une douce mue pour la saison 2015-2016

Nouveau directeur artistique, retour à la Salle Métropole après une période de travaux (avec des vraies loges pour les musiciens), identité graphique rafraîchie: l’OCL entame une douce mue. Les concerts d’abonnement de la saison 2015-2016 s’appelleront désormais «Grands Concerts». Beaucoup de ces concerts intégreront des œuvres d’aujourd’hui, dans une palette de styles très large, accessible, entre l’Allemand Jörg Widmann, les Suisses Daniel Schnyder et Heinz Holliger, l’Autrichien Thomas Larcher, ou encore Penderecki. Le Concerto pour violoncelle d’Honegger (joué par Truls Mork) et l’envoûtant Mystère de l’instant de Dutilleux (dirigé par Bertrand de Billy) figurent parmi les œuvres du XXe siècle.

Côté chefs d’orchestre, Joshua Weilerstein accompagnera le Lausannois Cédric Pescia (invité pour la première fois à l’OCL!) dans le Concerto pour piano de Schumann, puis reviendra en fin de saison avec la grande Tabea Zimmermann pour le Concerto pour alto de Penderecki. Simone Young, jeune cheffe de Hambourg, ouvre la saison avec la violoniste Sarah Chang. Christoph Eschenbach, si difficile à avoir semble-t-il, dirigera les Métamorphoses de Strauss.

Parmi les chefs étroitement associés à l’OCL, Ton Koopman reviendra dans une soirée Bach-Haydn. Heinz Holliger accompagnera Piotr Anderszewski et dirigera son propre Meta arca, tandis que Bertrand de Billy se mesure à la Messe en ut mineur de Mozart.

Benoît Braescu, directeur exécutif de l’OCL, attire l’attention sur la jeune génération de chefs (dont le Roumain Cristian Macelaru, Prix Solti 2014) au sein de la série «Dominicales». Et puis le public de moins de 26 ans pourra obtenir un abonnement pour les dix «Grands Concerts» pour 100 francs seulement. Un beau geste afin de fidéliser le public de demain!

www.ocl.ch