Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

SPECTACLE

Une émission de Couleur 3 quitte les ondes et diffuse ses airs de fête sur les scènes

Entre rock et littérature, rêverie intime et satire acide, «Lost Songs» surprend et séduit les clubs de Suisse romande.

Occupant toute la scène, une grande radio en bois ancien trône fièrement. Une silhouette en ombre chinoise se découpe sur une fenêtre. Chapeau haut de forme, micro radio et cigarette au bec, Alain Meyer fait son «spectacle radiophonique», sur scène. Il raconte des histoires de chansons perdues, ses «Lost Songs», du nom de son émission dominicale qu'il a distillée trois ans durant sur les ondes de Couleur 3. Dans la seconde fenêtre, des photos d'actualité rivalisent de ridicule avec des extraits de shows télévisés. Les images du passé se répondent avec aplomb. Fantasme radio, «rock stories», «marionnettes pour la tête»: aucune appellation ne fait justice à cet étrange phénomène de foire tenant autant de l'installation théâtrale que du set de DJ.

Deux sujets sont abordés en alternance: «les Pères» où l'Algérie et le judaïsme se côtoient, et «la chanson française» où Paris en prend évidemment pour son grade. Au mois de septembre, invité par le Salon du livre du Locle, il abordera «l'anarchie».

Textes autobiographiques

Ancien imprésario de rock, membre fondateur du Bikini Test à La Chaux-de-Fonds, cheville ouvrière de nombreux festivals rock (Hors-bords, Inferno, Leysin), Alain Meyer ne rêve plus seulement de sons électriques. Ses textes sont tout d'abord autobiographiques et sa matière première est la littérature: pour ce Juif algérien né à Bienne, l'actualité irakienne se mesure à l'aune de La France en Algérie, avec en bande-son les musiques d'Edith Piaf et du crooner libano-égyptien Farid el-Atrache.

Le public, d'abord indécis, se laisse embarquer sur cet étrange navire scénique où Les Noces à Tipaza d'Albert Camus jouxtent les hululements de James Brown.

Le directeur de Couleur 3, Jean-Luc Lehmann, a retiré l'émission «Lost Songs» de la grille de la radio nationale. Tout en programmant un «best of» des émissions déjà diffusées entre décembre 2000 et 2003 pour le mois d'août.

Lost Songs par Alain Meyer et Stéphane Ballmer. Les 4 et 5 juin à l'Espace noir de Saint-Imier (BE), tél. 032/ 941 35 35, dès 22h, et les 11 et 12 juin au Petit Paris, La Chaux-de-Fonds, rue du Progrès, tél. 032/ 968 65 33 dès 22h. Best of «Lost Songs» sur couleur 3 chaque dimanche du mois d'août de 20h à 22h. Compilation CD «Lost Songs», Little Records, dist. Rec-rec.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps