«Le John J. Roe était un merveilleux vieux remorqueur, équipé d'un pont inférieur particulièrement spacieux – l'endroit rêvé pour danser au clair de lune et batifoler dans la journée, ce qui n'était pas rare, loin de là. Un autre de ses charmes était de savoir prendre son temps et d'être même le bateau le plus lent de la planète. Quand il remontait en amont, il se faisait doubler par toutes les îles; quand il descendait vers l'aval, il ne parvenait jamais à aller plus vite que le courant. Mais c'était un amour de vapeur. Lorsqu'il effectuait l'un de ses trajets, rien ne laissait penser qu'il s'agissait d'un vapeur. On se croyait dans une ferme flottante. Que pourrait-on imaginer de plus délicieux?»

Autobiographie, p. 152