Nomination

Une fille de feu pour la danse à Genève

Mémoire vive de la scène, la Genevoise Anne Davier dirigera l’Association pour la danse contemporaine dès le 1er novembre. Elle sera associée à la chorégraphe Cindy Van Acker, artiste qui marque en Suisse et en Europe

Une fille de feu à la tête de l’Association pour la danse contemporaine (ADC) – une salle de 200 places dans le quartier des Eaux-Vives à Genève. Un jury de sept personnalités, présidé par Michèle Pralong, a choisi Anne Davier pour succéder, dès le 1er novembre, à Claude Ratzé, directeur historique de l’institution, projeté de son côté à la tête du festival de La Bâtie.

Bon choix, dites-vous? Et comment!, s’enthousiasme Michèle Pralong, ex-codirectrice du Théâtre du Grütli à Genève. Anne Davier est l’un des piliers de l’ADC depuis dix-sept ans: elle y œuvre comme conseillère artistique et rédactrice en chef du journal de l’institution. Parallèlement, elle a siégé au comité directeur de Pro Helvetia. C’est dire si cette insatiable connaît le milieu chorégraphique suisse et ses enjeux. Mieux: elle a choisi de s’associer à la chorégraphe Cindy Van Acker, une artiste belgo-genevoise qui s’est fait un nom en Europe.

Elles sont complémentaires et impatientes de travailler ensemble.

Michèle Pralong, ex-codirectrice du Théâtre du Grütli à Genève

«Il y avait treize dossiers de qualité, souligne Michèle Pralong. Nous en avons retenu cinq pour des auditions et trois se sont détachés. Ce qui nous a fait choisir le tandem Anne Davier-Cindy Van Acker, ce sont deux choses: la première a une vision de l’ADC au long cours; la seconde promet de l’ouvrir à de nouveaux réseaux en Europe et en Suisse. Elles sont complémentaires et impatientes de travailler ensemble. Dans les faits, Anne Davier dirigera l’institution et Cindy Van Acker agira comme artiste associée, chargée de la programmation.»

Fournir des clés de lecture aux spectateurs

La valse des têtes continue donc à Genève. Après la Comédie, le Grütli et le Théâtre Saint-Gervais, c’est au tour de l’ADC de changer de cocher. Anne Davier et Cindy Van Acker n’entendent pas seulement assouvir la soif d’un public de plus en plus large. Elles veulent aussi, parallèlement aux spectacles, fournir des clés de lecture au spectateur. Un cycle de conférences diffusé sur les ondes est ainsi prévu, ainsi que des ateliers ouverts aux néophytes.

A l’automne 2019, le duo devrait inaugurer un nouveau théâtre, à deux bonds de la Vieille-Ville. Très attendu, ce Pavillon de la danse renforcera la dynamique genevoise dans le domaine. Ça tombe bien, Anne Davier et Cindy Van Acker ont le goût des équipées singulières.

Publicité