«Il y a quelques années, j'ai pu douter de l'avenir de l'édition sur papier, voire de l'écrit en général. Mais maintenant je suis persuadé qu'Internet, l'édition en ligne, le e-book sont des alliés du livre.» Pierre Assouline sait de quoi il parle. Directeur de la revue Lire, animateur matinal de l'émission Première édition sur France-Culture, biographe et romancier: sous toutes ses identités, le parrain du 15e Salon du livre et de la presse de Genève a affaire avec l'imprimé. Il est vrai qu'on n'a probablement jamais autant tiré de signes sur papier depuis Gutenberg. La «grande fête de l'écrit» s'apprête donc à célébrer la pérennité de ce mode de communication qui sait s'approprier les mutations technologiques.

Hommage au Portugal

L'hôte d'honneur du Salon est un petit pays à l'immense littérature: après Francfort et Paris, le Portugal se présente à Genève, qui abrite la plus importante communauté de Suisse. Le Prix Nobel José Saramago inaugurera le pavillon national, qui offrira une exposition de photos, un espace pour les enfants et des rencontres avec de nombreux auteurs, dont Lídia Jorge et Agustina Bessa-Luis, la scénariste de Manoel de Oliveira. Autre invité d'importance, l'organisation Amnesty International qui, depuis 40 ans, défend les droits des prisonniers d'opinion, puis plus largement, ceux des humains partout où ils sont bafoués. L'action d'Amnesty est d'ailleurs née en 1961 d'un mouvement en faveur des étudiants portugais victimes du régime de Salazar. L'organisation internationale a choisi de présenter au Salon son action contre la torture, en présence de Robert Badinter, qui a obtenu l'abolition de la peine de mort en France. Le centenaire de la grande romancière Alice Rivaz sera aussi marqué par une exposition et par l'émission du sponsor du Salon, La Poste, d'un timbre à son effigie.

Le public retrouvera enfin en 2001 les stands des éditeurs de livres et de journaux, les expositions, dont une grande consacrée à Léonor Fini, le salon Europ'ART, le village alternatif, les animations, concours, débats et signatures qui l'attirent en masses croissantes depuis quinze ans.