A Lviv, la littérature envers et contre tous