Perplexité. Les récentes ventes aux enchères new-yorkaises plongent les analystes dans l'embarras. Les plus expérimentés avouent leur surprise. Ont-elles vraiment remporté le succès proclamé? Il faudra du temps et des études fines pour l'apprécier, évaluer les effets de la chute du dollar, identifier les actuels acteurs du marché de l'art, étudier leur comportement. Reste que les batailles pour les pièces contemporaines prestigieuses ont été chaudes, que les records ont plu abondamment et que d'énormes sommes d'argent ont été dépensées. 379 millions de francs chez Sotheby's pour 85 lots; 365 millions de francs chez Christie's pour 57 lots, au cours de leurs ventes du soir. D'où la question de l'expert entre tous, Souren Melikian: «Combien de temps la fête pourra-t-elle encore durer?» Sans repères, le public s'interroge, lui, sur les prix énormes atteints par certaines œuvres que l'histoire de l'art n'a pas encore consacrées.